Suivez-nous

Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

alliés

« Trésors à exploiter sur les réseaux sociaux (d'après Rachel Sprung sur Hubspot blog) | Accueil | Langage vidéo : la force de l'histoire »

17/10/2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Poly FIA

Tres interessant : en Italie, la Mini a plus de succes chez les garçons .D'ailleurs ils sont plus nombreux à en posséder une... Comment expliquez-vous cela?

Jean-François Variot

Hé oui, MIchel
Je savais que cela te ferait réagir. Mais le génie (poussif car à retardement) de Coca Cola a bien été de bi-sexualiser le bon vieux coke. Avec les filles d'un côté et les garçons de l'autre. Coke arbitre les sexes.
Mini n'a encore rien compris à son sexe et ne rien fait de tel. Ca doit être la joie de BM qui les aveugle.
Si Mini faisait comme Coca Cola, cela donnerait une féminisation outrancière de la mini façon Daisy Moke et une virilisation du countryman façon Country badboy. Etant l'heureux possesseur du Cooperworks, je peux te dire que Laurence l'a baptisé "Monster". Quand à sa mini, elle veut que Monster soit galant avec elle.

Michel Neiman

Bravo pour cette tres belle analyse.
Pour Mini,il y a une tentative tres virile avec LE John Cooper Works qui n'est pas un jouet de jeunes filles,mais de diffusion restreinte .
On dit une Mini mais aussi une B.M.et ,a contrario un4x4?mais la il n'y a pas photo,meme si c-est une blonde qui conduit!
Michel Neiman

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.